mercredi 7 mars 2007

Etudiant perpetuel

"Etudiant la nuit" est le titre de l'image par Nancy, pris de son mari plus âgé qu'elle de vingt ans, avec qui elle vit depuis plus de 25 ans déjà. Dessous, elle a ajouté: "il est un étudiant perpetuel".

Moi aussi, comme beaucoup de vous.

Aujourd'hui, j'ai trois thémes que je vais tâcher de mettre ensemble. En me réveillant, je pensais au moins que ce ne serait pas difficile.

My first flowersHier, j'ai lu que Tanette fêtait l'anniversaire de son blog et, entre autres disait que je l'avais encouragé au début. Moi, j'étais aidé à mes début aussi par un jeune espagnol. Je me suis aussi inspiré à mon tour par Tanette de faire une mozaic des fleurs de mon jardin.

Nous apprenons tous les uns des autres. C'est la magie de web.

Je voulais aussi parler de la lettre que Robert Lafont m'avait envoyé il y a onze ans et qui a démarré mes études sur la technique d'écriture. De cela, je me souvenais bien, mais ce n'est que ce matin, en relisant la note publié en retro-blog que je me suis rendu compte: c'est à ce moment-là que j'avais décidé la première fois de publier mes journaux sur l'Internet.

C'est aussi alors que j'ai commencé à écrire des "souvenirs" pour ajouter, completer, y mettre davantage de contexte. Et dire, qu'il y a onze ans je ne comprenais pas ce que "contexte" voulait dire!

Tout comme Chick, le mari de Nancy, j'ai appris depuis pas mal des choses et je continue. Tanette, débutant il y a une année à peine, m'a dépassé depuis longtemps: son blog a maintenant non seulement une nombre grandissant des lecteurs, mais aussi un nombre impressionant des commentaires à ses notes. Elle utilise aussi son appareil photo avec de plus en plus de 'maestria'.

En chacun de nous se casse un étudiant perpétuel: pas toujours le nez dans les livres, mais des fois en crochetant mieux, en apprenant à mieux réparer les voitures, à mieux s'exprimer dans ses chansons... chacun de nous différement.

Oui, le talent ou inclination aide, le persistance est primordiale, mais nous apprenons aussi des autres, qu'il soit web, ou livres ou copains ou même la nature que nous regardons mieux ou plus longuement.

M'en suis-je sortie à tisser ensemble mes trois sujets?

8 commentaires:

  1. Salut Julie,
    Je trouve que tu as tres raison. Et n'est-ce pas quand on cesse d'apprendre et d'être curieux que l'on devient vieux?
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Oui Julie tu t'en es très bien sortie. Par contre je ne pense pas t'avoir dépassée, je prends des photos certes, mais toi tu les "travailles", tu arrives à jongler avec, tant de choses que je n'ai pas seulement essayées. J'aime beaucoup ta mosaïque, tu as une grande varété de fleurs dans ton jardin : crocus, narcisses, perce-neige... très belles . Merci pour ce billet Julie. Je crois aussi que Yann a raison, lorqu'on cesse d'apprendre, d'être intéressé, alors, on est vieux.

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que vous avez relié vos thèmes plus que bien...
    Moi aussi je voudrais être une étudiante perpétiuelle... le temps me manque, mais je ne désespère pas! Apprendre, quoi de plus beau?
    Julie, merci aussi d'être passée me lire. D'ailleurs, suite à votre remarque j'ai débloqué la fermeture des commentaires... J'avoue ne jamais avoit prêté attention à ce détail auparavant... J'espère que ça fonctionne, désormais... :)

    RépondreSupprimer
  4. mamounettemars 07, 2007

    Ton texte est tout à fait juste. A travers les différents blogs nous nous entrainons, nous échangeons beaucoup d'idées et d'opinions et nous nous valorisons. Des blogs il y en existe beaucoup et à les parcourir on se rend compte qu'il y a beaucoup d'innovations et des choses intéressantes. L'intérêt est de se faire plaisir et de montrer que l'on sait également participer au monde actuel et que nous avons beaucoup de choses à dire... et à faire ! Merci Julie.

    RépondreSupprimer
  5. tu t'en es si bien tirée dans ton tissage qu'on n'a pas vraiment conscience de plusieurs sujets, sauf à être une étudiante studieuse qui analyse

    RépondreSupprimer
  6. trame et chaîne
    un point à l'endroit, un point à l'envers
    broderie de joies et de peines
    photos d'aujourd'hui et photos d'hier
    Julie compose avec l'hiver
    un camaïeu de printemps.

    RépondreSupprimer
  7. super poème, Gelzy! merci merci

    je pense qu'il s'agit de la photo de hier, n'est pas?

    RépondreSupprimer