samedi 9 juin 2012

Tous les jours dimanche: les joies de la découverte

Courrez la lire. Parcourez. Découvrir.
Quelle joie et quelle enchantement!

Il y a des joies des rencontres, des bonheurs des blogs et des images, des ivresses de la découverte. Cela me justifie d'écrire jour à jour, depuis plus de sept ans maintenant. Et qui sait depuis combien de temps, elle lit mon blog en silence de loin? Elle écrit, depuis aussi longtemps que moi, presque. Elle a commencé peut être deux ans plus tard à peine.

J'y ai volé (empruntée) quelques images et hélas, je n'ai pas pu lui laisser des commentaires en directe.Je veux partager avec vous tous un peu de mon ressentie ce matin. De nouveau, ce sentiment "tu n'es pas seule, le sentiment d'appartenir, d'être l'une des femmes seulement dans ce monde des ressentis, des joies dans laquelle, même si ce n'est pas toujours facile, on essaye de apporter, "tous les jours dimanche".

Marion écrit le blog et Jacline lectrice de nos deux blogs a laissée un commentaire dans ce blog, m'invitant à lire ce qu'elle venait d'écrire de sa visite (leur visite) dans la Londres pluvieux de ce dernier weekend Jubilée. Les photos des albums sont signées Marion.

Cette photo je l'ai glanée d'un album appelée mariage. Bonheur. Enfants. Un couple. A rêver. Prise il y a six ans, j'ai l'impression ce c'était un rêve réalisée jour à jour: tous les jours dimanche. Je vais y retourner, tout au début du blog commencé il y a cinq ans. Tant à lire. Tant de plaisirs m'attendent.

Comme je n'ai pas lu encore, je ne sais pas si c'était son mariage à elle, l'auteur du blog ou une copine, si cet homme attractive est le sien ou celui d'un amie. Je rêve. J'imagine. Je vais lire le blog depuis le début.
 
Je suis tombé amoureux. Ce visage qui la regarde contente de la vie. Elle fait autour d'elle dimanche et fête de la vie, surement pas facile avec autant des enfants et travail et maison et... mais elle réussi, si on regarde cette image. Est-ce le même homme que dans les photos de mariage? Si oui, c'est les bonheurs des jours après jours l'a changé, l'a rendu encore plus attirant.

Je ne sais rien encore et je m'imagine tant. Juste après quelques images (empruntées) et quelques textes lus et très fortement ressentis.

Bien sûr, je viens mettre le blog entre les blog que celui-ci suit. Vous pourrez les suivre aussi, à chaque note nouvelle. Mais pourquoi ne pas y aller et lire en direct. Il sera votre joie à découvrir son écriture, sa sensibilité et cœur. La joie de vivre, le regard spécial.
Une fille, une entrée que je ne pourrais jamais oublier.

 Je n'ai pas eu des soeurs ou des frère, mais je m'y suis sentie, cette fille.

Quelle écriture! Quelle maitrise de la langue française. Bien sûr, je meurs d'envie dans ces cas-là. En fait, surtout, j'admire. Mais ce n'est pas dans la langage même si c'est par là qu'on le transmet (et par quelques images aussi) c'est dans la sensibilité et la cœur, l'esprit, l'âme de celui qui compose et aligne les mots et des phrase pour que ce qui reste devient art. Devient vie. Entre dans notre âme et ne nous quitte jamais.
Et les photos aussi, comment les oublier! Je n'en ai mise ici que quelques unes, mais il y en a déjà tant qui sont restés dans ma mémoire, mon âme, mon coeur.

Même parcouru rapidement et avidement ce matin, textes, articles, photos, je me sentais "avec".

Oui, elle a dû se décider à m'écrire une fois qu'elle était passée si près de moi; après avoir visité Fortrum et Masson, écouté le Big Ben sonner. Goûté du thé anglais près de la Tamise. Revenue mouillée de la pluie "si Londonien". Profité malgré tout en plein de ces jours quand moi, je suis restée caché dans mon appartement. Observer dans son écriture, combien des sens elle utilise pour nous les décrire tout cela. Deux ou trois jours et nous les vivons avec elle, et non seulement à travers ses yeux. Je n'ai pas encore eu un thé anglais, depuis que j'habite ici, mais je ressens le goût des petit pains au saumon, je hume l'odeur du thé, je me suis mouillée le cou de la pluie dégoulinante la dernière weekend.

Hélas, à cause des quelques unes qui laissaient des méchancetés au lieux des commentaires, elle a fermé la possibilité pour tous, en Octobre l'année dernière. Dommage. Je crois que c'est laisser certaines mauvais intentionnés gagner et nous autre perdre.

Dorénavant, moi, en tout cas, je vivrais un peu la vie de la grande famille près d'un pré, quelque part, je ne sais pas encore bien où, mais je ferais partie de la famille heureuse, où, depuis peut être sept ans, "tout les jours est dimanche".

2 commentaires:

  1. Bonsoir Julie c'est Jacline du Chili qui vous a recommandé le blog "Tous les jours dimanche".
    Si vous le souhaitez vous pourriez éventuellement contacter Marion à l'adresse suivante :

    Rétroliens
    URL pour faire un rétrolien vers ce message :
    http://www.canalblog.com/cf/fe/tb/?bid=347398&pid=24460107

    J'ignore si elle connait votre blog ? mais je suis certaine qu'elle se fera un plaisir d'en prendre connaissance.

    amitiés lointaines

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    Je partage votre avis sur le Blog de Marion, il est tout simplement magnifique. Depuis que je l'ai découvert, souvent dans ma journée je pense à elle, comme si nous étions reliées par un fil invisible. Maintenant je vais aller découvrir le votre, ma recherche google sur Marion m'ayant guidée jusqu'à vous Julie, il serait bien dommage que je ne fasse pas lecture de votre blog.

    RépondreSupprimer