vendredi 21 novembre 2008

Du Retroblog, le: 10.4. 2004

J'ai décidé à mettre, avec libellé "Retroblog" quelques notes, (pas tous) aussi dans ce blog, simplement en les recopiant, mais aussi en les commentant un peu plus. Ainsi, vous pouvez lire mes débuts, par exemple, dans la photographie et photos numériques. En avril, je venais d'acheter mon premier appareil numérique, prendre les premiers cours photo aussi.
===============================

J'ai fait quelques très bonnes photos (d'après moi) avec le Sony numérique que je viens m'acheter, et j'ai même imprimé celles préférées sur mon imprimante, à la maison. Pour comparer, j'ai commandé quelques photos à travers Kodak en ligne. Ceux de Nikon prises avec Fuji color ne sont pas mal non plus, mais comme notre professeur disait, je dois m'y habituer encore. (2008: je ne me suis jamais habituée à ce Nikon, par contre mon premier Sony est chez ma fille et fonctionne encore.)

En plus, sauf vouloir faire des effets spéciaux (sensation de vitesse, sous exposition) mes photos les plus réussies sont celles où je m'occupe du sujet et l'inspiration du moment et fait confiance à des choix préalables (portrait, scène, zoom) de l'appareil pour prendre soin des détails techniques.

M'occuper des formes, de la texture, comment placer le sujet et du quel perspective, angle prendre l'image est déjà pas mal des choses à penser quand on prend une photographie, il faut s'y habituer.

Je dois mieux comprendre encore "comment les yeux circulent" dans une mage et, étudier avec plus d'attention les peintures. Réfléchir comment les fameux manuscrits (oui, en couleurs! pas en noir blanc!) fonctionnaient. Comment placer l'ensemble texte et images.

Écrire des commentaires ou un récit sur une ou plusieurs images. Après avoir vu le monde en noir et blanc, nuances de gris, je me rends mieux compte de la magie des couleurs. Le rouge des poivrons ridés, prises près du canal à côté de La Villette, le vert de l'herbe ou feuilles fraîches du printemps, le bleu du ciel, gris des nuages de pluie, l'effet d'une tâche de couleur, le ton de chair. Mais surtout, de la vérité du concept que j'appliquais déjà: moins, plus simple, plus isolée c'est mieux. Sauf, rarement, quand on veut exprimer la multitude (toute une classe des enfants montant les marches), mais alors, hélas, les détails se perdent, surtout dans une image petite format.

Je devrais aussi essayer le 3:4 et ne plus tronquer mes images verticales en les retournant de force sur l'ordinateur. Oui, d'accord, horizontale c'est équilibre et verticale l'énergie, mais tout dépend du sujet. Je ne pouvais pas prendre la jeune faisant du gymnastique dans le parc verticalement, ni le dos du ma petite fille en horizontale et pour le couple s'embrassant, l'important était de la prendre vite ce que je voyais. L'homme de dos cachant la femme dont on ne voyait pas que les jambes non couvertes d'une jupe courte.
Baiser (caché) près de place Bastille
Je dois essayer les trois images en rafale prises avec un seul clic par le Sony.
===================================
Je trouve toujours actuelle cette entrée de journal. Surtout, maintenant, que nous étudions les couleurs dans mon groupe 'afterclass' du Flickr, en fait, ces préoccupations n'ont jamais cessé, me préoccupent toujours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire