vendredi 13 mars 2009

Débuts


Il y a tellement des premières fois dans la vie, tellement des débuts, de commencements!

Le printemps point son nez, je réussi pencher tout en bas pour prendre les crocus de la place sur une autre angle. Tiens, les pieds de mon petit fils sont restés dedans: j'adore!

Hier soir, j'ai étais à Croydon (Londres sud) est donné mon premier discours devant les ToastMasters, appelé "Ice breaker" briser la glace.

J'ai commencé à BudaPest, Hongrie, à l'âge de dix ans: nous étions heureuse que la glace sur la Danube ne s'était pas brisé quand nous étions obligés le traverser à pieds. Combien des images surgissent d'un coup dans ma mémoire. Je devrais prendre le temps et les mettre sur papier, ou les raconter sur une cassette.

De là, retour en Roumanie, à 30 ans arrivé à France pour suivre mon mari adoré, et dix ans plus tard, traversé de l'Océan pour m'en distancer. Avec deux enfants et en avion. C'était moi qui était l'adulte cette fois-ci. Comme mon mari m'avait dit, à 40 ans, que personne ne voulait de moi, âgé, le corps marqué, je voulais me prouver que j'étais encore femme.

Je suis allée à ToastMasters trouver des hommes, j'ai sortie avec plus de confiance à parler. Je n'ai pas trouver l'homme cherché - là, mais j'ai gagné autre chose.

Le temps était passé trop vite, je n'ai pas pu finir et raconter le troisième volet, encore une fois trente ans plus tard, à 70 ans. Une autre fois. Pourtant, on m'avait fait signe "continuez", je ne sais pas obéir sur le moment et comprendre. Utiliser l'occasion, obéir à cellui qui conduit la réunion au lieu de regarder le montre qui dit "assez".

"Amusant, bonne associations et jeux de mots, confiante, nous a regardé un à un, bonnes expressions de visage et mouvement des mains, a fait vivre une partie de la vie" - mais la fin n'était pas assez forte. Bien sûr, je n'ai pas fini.

J'aurais pu , j'aurais du, je regrette.

J'avais besoin de plus de temps, mais mes talents de parler, disons plutôt mes techniques appris il y a 30 ans, reviennent au galop. Ecouter celui qui dirige, n'était jamais entre eux, je dois l'apprendre maintenant.

Il y a tant des débuts!

J'espère que bientôt, je pourrais ajouter celui-ci aussi.

6 commentaires:

  1. je ne t'ai pas entendue mais je peux t'imaginer ! Et ça me réjouis !
    Briser la glace ! " ça dure toute une vie une évasion, c'est tout le temps à refaire, les barreaux repoussent" Benoîte Groult

    RépondreSupprimer
  2. J'adore cette photo qui donne des envies de printemps.
    même si je laisse rarement des commentaires, je pense beaucoup à toi et admire ta vie

    RépondreSupprimer
  3. des bonnes souvenirs de Compiegne?! de Hamam, de rencontres avec vous deux!

    RépondreSupprimer
  4. J'aurais aimé vous entendre raconter,ça doit être difficile de le faire dans un temps limité.

    RépondreSupprimer
  5. Cerise violettemars 14, 2009

    Si seulement j'avais pu t'écouter , et t'encourager à continuer !

    Quel est ce malotru qui a pu te dire qu'à 40 ans on n'interesse plus un homme ?
    Il faut s'interesser à soi même , c'est un beau début !
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. oh c'était mon mari qui tout en étant amoureux d'une jeune de 17 ans quand nous avions plus de 40, ne voulait pas divorcer, argument pour rester avec lui, puisque personne d'autre ne va pas me supporter

    RépondreSupprimer