samedi 28 juin 2008

"On a besoin de toi!"

Malin, n'est ce pas, d'utiliser cette phrase a laquelle bien sûr je ne peux résister: Nous avons besoin de toi là bas, pour prendre les enfants à l'école d'été! Pendant que Lilli termine liquider l'appartement ici."

Comment pourrais-je résister à ça?

Comment pourrais-je hésiter à dire "bien sûr!" J'y vais.

Je pensais avoir encore des semaines, voir des mois devant moi, pouvoir réfléchir encore, ne pas me dépêcher à m'en aller. Mais d'un coup, je me trouve coincée: c'est pour dans une semaine!

Comment est-ce possible de partir dans une semaine?

Pourtant, c'est ce qui va arriver. "Pour dix jours ou deux semaines seulement". A voir. "Seulement dix jours, jusque la maman arrive à prendre la relève", mais entre temps "tu pourras louer sur place une fois là" me dit hier mon fils au milieu de la nuit. Ils se sont déjà même intéressés hier, des disponibilités et montant des loyer dans les environs de où ils vont habiter (pour eux c'est sûre dorénavant, ainsi que l'école pour les gosses).

Vais-je vraiment partir?

En moins d'une semaine ou huit jours (c'est pas encore déterminé exactement...) j'arrive à croire difficilement, mais c'est vrai. Serait-ce "seulement pour dix jours"? Je suis moins sûre. J'ai l'impression que tout se précipite sur ma tête!

Je me suis pourtant préparée, mais pas vraiment, pas autant, pas ainsi. Je veux y aller. Et puis, je ne veux pas. Ils ont bien compris, à mon avis, en trouvant vraiment comment me busculer avec gentillesse, en me faisant sentir utile. Ne pas me faisant sentir que c'est en fait eux qui se ferais des soucis pour moi étant loin d'eux.

Ne vous étonnez pas si je vais écrire des fois précipité les jours qui viennent, même si bien sûr je vais continuer à écire, décrire les bouleversements de ma vie, pour une fois, vraiment en direct. Peut-être plus courte qu'avant, puisque autant que c'est agréable de me perdre dans l'écriture au lieu d'agir, l'heure d'agir est arrivé pour moi.

Encore une semaine juste devant moi!

5 commentaires:

  1. quelle aventure Julie!
    apres tout ce n'est pas si loin !!on se verra peut etre plus la bas!!!
    hier j'ai écouté à l'Agora de Nanterre Pascale Locquin
    Tu te rappelles!! lors de cette réunion amicale de bloggeurs que tu avis mis sir pied au "village michel"
    tout est né de ton initiative,de ton énergie Julie! super non!
    Gros bisous Bon courage pour cette vie en accélérée!

    RépondreSupprimer
  2. ouah!! ce que c'est décrire trop vite!!!tant pis tu as du comprendre!!!(que tu avais mis sur pied)!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Qu'il n'y a pas de malentendu: je suis ravie d'y aller et ravie qu'on a besoin de moi. Cela n'empêche pas la panique de toute que j'ai à faire et décider avant de partir, en quelques jours...

    RépondreSupprimer
  4. et en même temps Julie quelle joie de penser qu'"on abesoin de toi"

    RépondreSupprimer
  5. Sarahblue2008juin 29, 2008

    mais bien sur Julie!j'avais compris!et je me rejouis pour toi que tu sois si proche de tes enfants!c'est ce que j'aimerai plus tard pour les miens "maman viens m'aider" c'est genial non??
    Bisous
    Sarahblue

    RépondreSupprimer