lundi 15 septembre 2008

Rédac' du Mois

Vous savez, fidèles lecteurs, que chaque 15 du mois, je me plie à une exercice imposée: prendre le sujet proposé par le groupe du Redac' du Mois. Cela non seulement m'oblige de tâcher diriger mes propos, une fois par mois, mais me (vous) permets aussi à regarder ce que les autres pensent sur le même sujet.

Cette fois, le sujet est: La hausse des prix. Ce n'est pas quelque chose sur lequel j'aurais écrit, de moi même! Mon opinion subjective est que les prix montent, les salaires aussi. Le niveau de vie ne cesse pas de s'améliorer depuis que je suis sortie de la Roumanie est arrivé en France.

Où alors c'était seulement mon niveau?

De la première année, passée à chercher quoi manger tous les fins du mois, arrivé vers la fin à m'acheter tout ce que j'avais envie. Bien sûr, mes "envies" ne s'étendaient pas à un nouvelle voiture, de nouvelles vêtements Dior ou Chanel, mais j'avais quoi manger en abondance, acheter des livres de poche et faire quelques voyages intéressantes et économiques.

J'ai un tout petite pension, niveau smig, mais j'avais réussi à faire même des économies, fort utile quand on change du pays. J'ai décidé à parler aujourd'hui des prix, mais des prix comparatifs, so far, entre la France (banlieue de Paris) et l'Angleterre (Grande Londres).

"Les prix en Angleterre sont beaucoup plus qu'en France!" on m'avait dit, avant de venir. Alors, comment vivent autant des gens très diverses à Londres? je me demandais déjà avant d'arriver.

Payer un loyer est toujours pire que rien payer, bien sûr, mais les loyers à Paris sont chers aussi et dans le banlieue proche pas beaucoup moins. Les loyers ici sont un peu plus chers, d'accord, mais ils comprennent en général meubles et tout qu'il faut pour vivre prête à porter.

Non seulement, ma cuisine est tout équipée, frigidaire, congélateur, machine a laver la linge, cuisinier avec four et même micro-onde, mais j'ai trouvé aussi assiettes, casseroles, fourchettes et couteaux, bols et verres - je n'ai dû acheter que theière, caféière et quelques autres bribes.

Je n'ai pas dû acheter tout "neuf", même si j'aurais pu, mes oreillers pour les divans trouvés déjà ici, achetés au même ton, étaient pas chers: justement en soldes chez Mark and Spencer. J'ai aussi acheté des assiettes bleus turquoise que j'adore - a la boutique de coin de Croix Rouge, ou était-ce à la boutique similaire, pas loin non plus "Protection des chats"? En tout cas, on trouve pleine des choses à moindre prix, quand on n'est pas très pressés.

L'autre soir, en entrant au Simple Food de Mark & Spencer (autrement pas la boutique de alimentation le moins cher du coin) je trouve des framboises soldés à 50 centimes au lieu de 2.5! Tout devait partir, le lendemain, ils n'avaient plus le droit le vendre.

Il y a des chambres et des logements à tout prix et des aliments aussi, de très cher et très chic "à la Français et organique" petite boutiques de centre Greenwich, passant par les supermarchés des prix très variés selon leur marques en allant vers les petites boutiques tenus par les Pakistanaises ou des anglais d'origine Indien, dans lesquelles la choix est restreint mais les prix très modérés aussi.

Je ne suis pas encore allée au puces, il y en a plusieurs petits et énormes aussi.

Ce que j'ai trouvé ici, c'est une très grande taxe municipale, mais la municipalité (les 36 arrondissements de Grande Londres) sont ceux qui payent les écoles et les collèges aussi, pas l'état. En plus, bien sûr, ils entretiennent magnifiquement les lieux publiques, jardins et parcs, mais même les "landes" entre les communes.

Comment vais-je me débrouiller ici, on verra, il faudra rester plusieurs mois pour voir ce que je peux et ce que je ne peux me permettre. En tout cas, vu mon âge, plus de 60 ans, tous les voyages en train, métro ou bus sont gratuits et pour la somme, assez important de 200 livres, je peux aller nager pour une année entière tous les jours dans tous les piscines de Greenwich borough: il en a cinq. Pour le moment, j'utilise celle de centre, à l'autre côté de parc. Le matin, peu de monde, c'est une plaisir de nager!

Les prix montent? Comment ce sujet sera traité par une trentaine des autres, vous pouvez lire en allant visiter leur blogs, en principe, vers 12 heures, heure de Paris, mais certaines à l'autre côté de l'Océan publient plus tard (et moi, d'habitude le matin, comme tous les jours)
Gazou, BlogBalso, Lydie, Lucile, Brigetoun, Renée, Mouton, Laurent, Olivier, Noelia, Bergere, Bertrand, JvH, Hibiscus, Anne, Julien, Looange, V à l'ouest, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Optensia, Joël, Linda, Julie, Ckankonvaou, Lodi, Mahie, Agnes, Laetitia, MissBrownie, Karmichette, Rikard, Dung, Pivoine Merlin, Sandrine, Adelaide,

8 commentaires:

  1. l'optimisme de Julie - mais tu n'as sans doute pas tort, nous n'en sommes pas au canigou (c'est chouette les trucs gratuits pour les vieux comme nous, ici ça n'existe pas sauf pour ceux qui sont en dessous du seuil de pauvreté)
    Par contre je préfère mes meubles et objets quitte à me passer de certaines choses et à supporter leur mauvais état

    RépondreSupprimer
  2. Tu es très optimiste, certes.
    Mais 2livres 50 la mini barquette de framboises... Il faut qu'elles soient invendables pour qu'on les vende 50 centimes... Je trouve ça triste moi.
    Le prix des fruits est complètement dingue.

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours intéressant de voir comment ça se passe ailleurs ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est où, Canigou?
    Ici, tout le monde peux profiter des choses gratuits et moins chers,

    les framboises étaient encore en fort bonne état, merci, j'en ai mangé deux jours, plus frais que celles achetés une semaine avant, dont j'ai oublié quelques uns pour faire économie...

    oui, j'apprends chaque jour le Ailleurs

    RépondreSupprimer
  5. Ton article est toujours bien rafraîchissant. Et merci de nous rapeller qu'il est toujours possible de vivre avec moins! :-)

    RépondreSupprimer
  6. Il y a des circonstances où le budget diminue . A la fin de mon activité salariée je suis tombée malade et mise en invalidité . Demi salaire ...Je connais toutes les astuces de fin de marché , de fruits un peu mûrs quasi donnés pour faire des compotes .
    Je n'ai jamais renoncé à l'achat de livres chez Emmaüs et je lisais la presse à la bibliothèque .

    J'avais un avantage sur les pauvres , je savais que je retrouverai une pension décente à la retraite . L'espérance , çà change tout .

    Tu sais rebondir et t'adapter .Quelle richesse !!!

    RépondreSupprimer
  7. idées cadeauxseptembre 16, 2008

    Bon article, très interressant, je vous félicite vivement pour votre blog.
    je vous souhaite une bonne continuation et longue vie à votre site
    à bientôt

    frank

    RépondreSupprimer
  8. Être à la retraite à quelques avantages ! :-)
    Mais ici en Suède, j'entends pas mal de retraités se plandre que leur pension leur suffit tout juste ...

    RépondreSupprimer