mercredi 31 décembre 2008

Fin d'année pleine de joie

J'ai eu hier une journée magnifique: un rencontre qui m'a enchantée.

J'avais fini recopier un cahier - journal finissant début juin 2004 et je me suis mise à rechercher le suivant, le dernier que je vais encore mettre pour compléter le Retro-Blog, le journal de mon 70e année.

Je n'avais pas relu ce cahier 'brouillon' jusque maintenant, il m'a réservé des surprises agréables et un rencontre magique avec l'être qui j'étais alors, presque cinq ans auparavant, et même un rencontre avec la Julie de trente ans, juste avant son arrivée en France!

Il m'a aussi montré de nouveau l'importance des journaux, quand nous écrivons jour à jour ce qui nous arrive, de ce que nous voudrions, de ce que ne nous réussit pas mais aussi de ce qui nous enchante.

Sans savoir ce que le lendemain apportera.

Je voulais tellement faire quelque chose qui marquerait mes 70 année, différente de mes promenades autour de la maison, qui m'enchantaient eux aussi parce que je n'étais plus seule à me promener: j'étais déjà avec mon petit appareil photo.

J'avais enfin trouvé que faire pour cette anniversaire dont j'avais l'appréhension en m'inscrivant à un tour de bus de l'Irlande de Sud et je me préparais déjà de partir en quelques jours. Trois jours avant le départ, soudain, il n'y eu pas de place, mon voyage avait été décommandé. Je me souviens encore combien j'étais déçue.

Tout ce que j'aurais manqué par la suite, si j'avais pu partir alors, là!

Je ne vais pas raconter tout mon 70e année d'avance, mais en commençant à travailler sur ce cahier-là, quelle joie!

J'ai trouvé aussi dès le début, une explication si claire de mes joies de photographier et mieux voir autour de moi, dont certaines passages, quand le temps viendra, je vais recopier même ici.

Je ne suis qu'au début, plein du travail m'attend pour le début de l'année 2009, mais la fin d'année se finit bien. J'ai compris que ce que je fais n'est pas en vain, mon journal comme mon blog, peut parler, dire des choses, et non seulement par les mots qu'il contient mais aussi par les événements qui arrivent, les uns après les autres.

Les publier, signifie faire un don aux autres et non pas une acte égoïste.

Les photographies, les journaux, les blogs, ce qu'ils disent non seulement jour à jour mais en prenant des périodes plus longues, peuvent toucher, devenir importants. Hier, c'était moi, un autre jour cela peut être un de vous qui peut y puiser une nouvelle force en soi et dans le monde, le présent et l'avenir.

L'année prochaine, en 2009, j'aurais 75 ans, et je ne sais pas du tout ce qu'elle m'apportera, mais j'y vais dorénavant avec confiance et sérénité.

Je ne suis pas seule, non seulement vous êtes avec moi, mais mes photos et mes journaux, mon moi ancienne aussi! Me conseillant, m'encourageant, juste quand j'ai le plus besoin.
Julie Kertesz
Merci Eric pour tous les photos que tu as pris de moi pour le magazine Prima cette année (photo de début c'est lui), merci Julia pour l'article, merci l'autre Julie pour l'invitation à parler à Lille, merci Marine pour la matinée passé ensemble pour le photo reportage et l'article que tu as écrit sur la "mamie photographe blogeuse" pour le hébto Val d'Oise. Vous avez apprécié ce que je fais, c'était tout au début de l'année qui vient de se finir.

Julie Kertesz par Eric Durand, détail en grisLa rencontre avec vous était importante, les rencontres avec les lecteurs et lectrices jour à jour sont très importantes, mais la plus importante finalement c'est d'avoir confiance dans ce qu'on fait, confiance que le cahier que j'ai commencé à relire et recopier m'a apporté hier.

Il n'y a rien de plus importante pour se sentir bien dans sa peau, que de se retrouver comme on avait été jadis, à trente ans ou à soixante-dix, ou comme dans mon cas hier, à 70 retrouvant à travers les lettres la soi à 30 ans, et d'approuver, apprécier comment nous étions alors.

Cette fin d'année, je vous écris, en portant en moi l'image de Julie à trente ans dont je parlais avant mon anniversaire de soixante dix ans. Traduisant quarante ans plus tard, les lettres que j'avais écrites juste avant mon arrivé en France et ravie de cette rencontre: alors et maintenant.

Ne jetez pas vos lettres, ne jetez pas les lettres des autres, écrivez de journal, un souvenir oublié, des joies anciennes, même des fois des chagrins, peuvent devenir importants, vous donner à vous à un autre, un jour juste ce dont il aurait besoin.

10 commentaires:

  1. Que tu es belle et pétillante Julie! Et que de mots positifs pour passer à l'autre année 2009! Merci.
    Bonne année à toi!

    RépondreSupprimer
  2. Je vous souhaite une bonne année 2009, avec plein de belles photos, de belles rencontres et la santé pour réaliser tous vos désirs.

    RépondreSupprimer
  3. Comme je vous trouve inspirante! Merci de partager tout cela avec nous. Et bonne année 2009!

    RépondreSupprimer
  4. a l'année prochaine...
    Avec toutes nos Pensées
    Annelise & Co

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, cela fait très très longtemps que je viens chaque matin vous faire un petit coucou et vous souhaiter une bonne journée mentalement sans jamais avoir osé vous l'écrire ...
    Alors pour ce premier janvier de l'an neuf , je vous envoie mes meilleurs vœux et vous souhaite une heureuse journée. Merci pour ce partage simple et si chaleureux.
    Chany (Belgique)

    RépondreSupprimer
  6. Bonne année à toi Julie, surtout ne change pas. Tu nous donnes beaucoup, mais beaucoup d'énergie. Je t'embrasse.
    MaryseYaya

    RépondreSupprimer
  7. Merci Chany d'avoir "osé" à me dire coucou, cela fait toujours une grande plaisir;

    je vous souhaite à toutes (et à Christian) bonne 2009 pleine d'énergie dont nous avons tant besoin

    RépondreSupprimer
  8. andrée wizemjanvier 02, 2009

    beau sourire qui réconforte pour commencer cette nouvelle année...

    je vous souhaite de belles aventures humaines...

    souvent vous montrer des auto portraits...
    si c'est très intéressant pour chacun de se confronter à sa propre image...s'il est bon de se mettre soi même en scène...c'est sans doute réjouissant de rencontrer un photographe qui vous choisit comme sujet ...
    ça rend heureux que d'autres cherchent à vous mettre en valeur aussi...

    dans "comparer" j'ai bien aimé la photo des escaliers aussi...
    la cohabitation de l'architecture des arbres avec leurs voûtes comme des ogives et celle des bâtiments et leurs chapiteaux arqués des fenêtres...
    il doit y avoir quelque chose de la profondeur et de l'élévation...ce pourquoi elle a un intérêt qui peut durer...

    la photo des colonnes et de leurs reflets est aussi belle avec ses gris colorés très doux...
    en général je trouve que le gris donne des photos expressives...

    bonne journée...

    RépondreSupprimer
  9. Je découvre votre blog ce soir, en ce tout début d'année et j'aime beaucoup cette énergie, votre regard et votre sourire. Je reviendrai surement vous faire un petit coucou régulièrement mais je vais déjà approfondir ma découverte.

    RépondreSupprimer