lundi 11 juin 2007

Un autre rêve envolé

Depuis l'enfance, j'adore les cerises.

Cerise était le logo que j'avais choisi à trois ans, lors mon passage au maternelle.

Cerises étaient souvent les fruits que je trouvais le matin de mes anniversaires près de mon lit, près d'un cadeau.

Le cerisier dans notre cour, c'était un grand plaisir.

Je suivais tous ses stades, les feuilles qui tombaient l'automne, les branches vides l'hiver, les bourgeons puis les fleurs blanches éclatés les unes après les autres.

Printemps dans le cour-07Cerises sur l'arbre

J'ai découverte seulement l'année dernière comment les cerises apparaissent du milieu des fleurs. Traquais les cerises vertes lentement devenant roses, puis de plus en plus rouges. Les photographiais sur l'arbre, ensuite je les prenais aussi sur une assiette.

Sur la table; au bord de la fenêtre; et, souvenez-vous, récemment, même au milieu d'un bouquet
.

Le cerisier est toujours rempli de cerises rouges, mures.

Dimanche 10 juin (7)Hier, après mon passage au bureau de vote, je suis allée prendre ma petite fille: cueillir des cerises. Elle aussi guettait avec impatience "quand elles deviendront enfin comestibles". Nous y sommes mises, chacun dans un autre coin, fait des photos, puis elle me montra laquelle elle voulait encore, là, en haut.

Assises dehors, je me suis mise à les savourer. Elle les regardait avec suspicion. Commença à en manger une tout en l'étudiant. S'arrêtant.

- Qu'as t-il?

- Là! Tu vois!

- Il n'y a rien que la chaire avec rayures.

- Non! Ca bouge, il y a un vers dedans!

Je ne voyais rien.

- Mange, elles sont délicieuses!

Dimanche 10 juin (24)Elle ne m'écouta pas, alla a la cuisine, probablement la jeter. Prends celle-ci, regards, c'est plus mure, toute belle!

Elle regarda, étudia.

- Regards mamie, il y a un trou! C'est par là que le vers entre.

Je ne voyais pas de trou dans la cerise. Je me rappelais du livre que je lui avais lu récemment, avec un verre qui entre dans un melon et parle, fait peur à l'éléphant élevant des melons.

Tout petit, mais làAlors, elle me dit:

-Met tes lunettes, mamie, tu verras mieux. Tiens.

Elle ouvrit la cerise, montra de doigt. Je ne voyais toujours rien. Elle secoua, le vers tomba sur l'assiette. Bougea. Ah!

- Tu as raison! Mais...

Elle pris des cerises une à une, dans la plupart elle trouva un minuscule trou. Mon coeur chavira. Le passé changea. Mes belles cerises qui me souriaient avant, rigolaient maintenant. Se moquant de moi, trop crédule.

Je m'avais déjà vu dans un paradis des cerises, une régale de cerises, à manger, à offrir en abondance.

Mais les plupart de ces belles cerises rouges ont un verre qui bouge à l'intérieur. Je devais me rendre à l'évidence. Jamais plus je ne pourrais regarder une cerise comme avant. M'en délecter, la savourer avec le même plaisir.

C'est une histoire triste, mais mon amour avec les cerises a duré presque soixante-dix ans, c'est déjà énorme. Oublierais-je jamais ce minuscule verre blanc bougeant sur l'assiette près des noyaux que ma petite fille a extrait avec la fourchette noir de plastique du milieu d'une belle cerise rouge?

Nous n'avons plus mangé des cerises.

Le bouquet de ma petit-filleNous avons lu, rigolé, elle a cueilli une magnifique petit bouquet des fleurs et les a arrangé dans la petite vase.

- Pour toi, mamie.

Elle a emporté avec elle pour son frère et ses parents quelques cerises, l'ont ils goutés? En tout cas, ils ne sont venus en cueillir d'autres.

Alice (de Congo)est passé un peu plus tard. Ravie, elle en a pris un grand tas des cerises de l'arbre croulant sous les fruits et cela malgré que je l'avais averti que certains ont des vers dedans. Elle m'a laissé à moi aussi: vais-je jamais les toucher? J'en ai mangé une ce matin, mais ensuite j'ai été secoué par le dégout.

Encore un rêve, encore un plaisir envolé.

Le trou dans... par Julie70.

6 commentaires:

  1. étonnante histoire, je sais depuis très longtemps pour pour l'essentiel les cerises renferment des vers, surtout les "noires", parfois ne vaut-il pas mieux fermer les yeux et apprécier quand même ? Il est vrai que je préfère les cerises roses et jaunes, celles qui croquent sous la dent...

    RépondreSupprimer
  2. MERci pour ton regard qui transforme une bagatelle(un vers dans une cerise)en une belle histoire...et je vous vois très bien,toutes les deux,en train de croquer les cerises...gazou

    RépondreSupprimer
  3. heure-bleuejuin 11, 2007

    Il suffit de mettre tes cerises dans de l'eau vinaigrée et les vers sortent...

    RépondreSupprimer
  4. Ma chère Julie,je t'ai tagué sur mon blogue,tu iras voir les détails de cette tague

    RépondreSupprimer
  5. j'adore les cerises excellent... vous connaisez un petit livre jeunesse qui s'appelle "grand-père est un cerisier" ?

    RépondreSupprimer
  6. je ne connais pas "grand-père est un cerisier" c'est pour quelle âge?

    merci, merci pour la suggestion de l'eau vinaigrée! que fait-on après qu'ils sortent?

    merci pour le tag!

    et avec (après le vinaigre) je pourrais de nouveau manger de cerises! hurrah! mon histoire aura ainsi une bonne fin!

    RépondreSupprimer