mardi 12 juin 2007

Nous étions tous

Nous étions tous une fois comme elle, pleine de confidence, de curiosité, de l'innocence. Elle me parle, dans cette regarde. Nous étions, en train de regarder les "plus grands" sortir de leurs classes.

Elle me parle, encore une portrait qui m'enchante!

Et même si il y a une grande distance dans la vie et l'âge entre elles, en quelque chose, elle me rappelle une autre dont j'ai pris le portrait deux jours plus tard dans le bureau de vote, d'une femme qui étonnement, parlait hongrois, tout comme moi. Au bureau de voteJe me suis demandé depuis, ce que dans mon esprit les avait ressemblé.

Je crois que la sérénité dans le regard des deux.

Bien sûr, l'autre possède en plus une sagesse à la place d'inocence, en plus, mais d'après moi, elles se ressemblent! Même si il y a la distance d'une longue vie entre elles.

J'aurais voulu aussi parler des accents aujourd'hui.

J'ai une assez forte accent, en n'importe quelle autre langue que celle hongrois, même si je ne la parle pas depuis longtemps, ou très rarement. Je me disais, "c'est l'oreil musical me faisant défaut", ma fille vient me dire que elle crois son prof qui lui avait dit que c'était la manque de volonté de se fondre, s'adapter.

Se fondre? Peut être je n'en ai eu envie. S'adapter? Je crois pourtant l'avoir fait. L'observation m'a heurté d'abord. Puis m'a fait reflechir.

Combien nous devons oublier de nos cultures, pour qu'on nous voit comme "adaptés"? Que peut-on retenir, qu'est ce que c'est qu'il faut retenir de soi?

Pierfitte, dans un livre avait un magnifique passage sur la traversé des rivières. Ce qu'on prend avec soi, ce qu'on prend sur l'autre rîve. Mais surtout, il insistait sur le milieu, quand il n'y a plus de repéres et quand on depend que sur soi même, et on apprend et on n'oublie pas.

Je suis depuis longtemps sur l'autre rive. Parler avec accent, veut-il dire que je m'accroche trop à l'ancienne?

4 commentaires:

  1. ou que tu gardes ton charme ?
    elles sont merveilleusement "parlantes" toutes les deux

    RépondreSupprimer
  2. il est si important de garder son identité et toi tu le fais de cette manière là, qu'y a t il à reprocher à cela ?

    RépondreSupprimer
  3. bérangèrejuin 12, 2007

    ton accent je l'entends quand je te lis....

    RépondreSupprimer
  4. Il est très bien votre accent Julie! c'est vrai qu'on l'entend quand on vous lit, il fait partie de vous et de votre charme.
    C'est vrai que lorsqu'on immigre, on change de société, on doit s'adapter à des manières de vivre différentes de ce que nous connaissions.
    Mais faut-il aussi changer de personnalité? je n'irai pas aussi loin.
    Imaginez que nous soyons tous semblables, que nous resterait-il à découvrir?

    RépondreSupprimer