dimanche 5 août 2007

Harry Potter même là

Dans les temps, il y a presque 70 ans, au fin fond des Carpathes, à 1500 km altiude, dans un village en haut des montagnes, où vivaient mes grand parents paternels, j'avais découverte, au milieu du cour entouré des petites maisons quelque chose comme cela.

Un closet sans eau. C sans W.

Quelque temps après, ma mère a persuadé mon père de faire payer un salle de bain avec eau à l'intérieur de maison des grand parents que nous visitions chaque année. Puis, il n'en est resté que le souvenir pour moi, mes grand parents sont venus nous rejoindre dans la ville, puis emportés et morts à Auschwitz.

La deuxième fois que j'ai rencontré quleque chose comme cela, était dans la cour où j'habite maintenant, à quelques kilomètres seulement de Paris, lors mon ex (le premier) m'a montré la maison qu'il avait acheté et qui n'avait pas, elle non plus de l'eau ou salle de bain encore à l'époque.

A la prochaine visite, une année plus tard (j'allais le voir quand ma fille revenais des études, quand nos enfants étaient là), à la place des toilettes extérieurs, il y avait déjà une salle de bain interne dans la maison et sur la place des endroits anciennes, échangés contre un bout de terrain plus près de la maison, les voisins ont contruit une pièce.

Elle sert pour chambre à coucher maintenant a mes voisins - et je ne crois pas qu'ils savent, ayant arrivés depuis peu relativement, sur la place de quoi ils dorment. Comme hier ils ont eu des invités et ils ont bavardés avec eux jusque après trois heure de matin pratiquement sous ma fenêtre, cela me fait plaisir de savoir qu'ils dorment chaque nuit sur un tas de m.

Je suis retournée en Transylvanie, après presque 50 ans, la première fois avec une voiture, revisitant les anciens places où nous allions quand j'étais enfant. En haut, dans le village éloigné de tout, l'eau était bien introduit partout, mais les conduits cassés, dans beaucoup des maisons ils ont recommencé à utiliser de nouveau, les toilettes au fond ou au milieu des cours.

Celle-ci, je l'ai découverte chez des grand-parents d'un jeune homme que j'ai pris de Sovata vers Cluj. J'avais mal au ventre pendant presque tout le voyage, et ainsi je suis arrivée à devoir visiter ces lieux-là.

Jamais de ma vie je n'ai vu un, aussi somptuesement décoré, non seulement avec des restes de tapis, du journal pour lire à côté, mais aussi des décorations modernes. Henry Potter venait de sortir!

C'était la mère "moderne" du jeune garçon qui a dû mettre les affiches là, pas les grand-père qui bougait à peine déjà, mais je suis restée bouche-bée devant ce que je voyais. Je suis rapidement retournée avec mon caméra.

Hier, quelqu'un s'en ai souvenu de cette image que j'avais publié il a assez longtemps sur mon site images et ainsi me l'a rappelé à moi aussi et je vous le représente, malgré le fait que peut être, il y a deux ans j'ai dû déjà la mettre. Sans toutefois expliquer tout mon histoire avec des leiux de ce genre.

Je n'aime pas la contreverse, et je respecte les gens âgés de 87 ans écrivant et lisant des blogs, mais je dois ajouter ici malgré tout, que l'important n'était pas dans ma note de hier si la branche qu'on m'avait coupé était ou non odorant (non) ou trop envahissant (non plus) mais le fait qu'un être malvaillant à osé venir dans mon jardin à moi, devant mes fenêtres à moi et le couper. Et tout le malaise que cela a provoqué en moi.

7 commentaires:

  1. bonjour, c'est vrai Julie, le vrai problème c'est que l'on vous a coupé une branche CHEZ VOUS sans raison apparente si ce n'est celle détestable de vous faire du tort ! Moi à votre place j'aurais été également très en colère. Après que cette branche soit ou non odorante çà n'a aucune importance, c'est le geste qui est méprisable. je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  2. contente de revenir te lire ! bon dimanche Julie, je me régale à reprendre tes billets, les tristes et les plus drôles !

    RépondreSupprimer
  3. tu respectes mais malgré tout... que vient faire ici mon âge? pas très élégant de ta part et même un peu ... mais je te souhaite de les avoir un jour tes 87 ans..et de pouvoir encore lire les blogs
    Il reste que rien ne prouve que quelqu'un est venu dans ton jardin dans le but de te faire du tort , puisque la branche était pourrie; même avant 87 ans on peut se tromper!!

    RépondreSupprimer
  4. mamounetteaoût 05, 2007

    Ah les toilettes... une photo étonnante par son contraste. Au Vietnam, au dehors des villes proprettes, tu trouves des toilettes disons "très sommaires". La terre absorbe tout !!!!!

    RépondreSupprimer
  5. malaise qu'on ne peut que comprendre. Et pas seulement parceque c'état ton jardin, parceque la méchanceté gratuite me met toujours mal à l'aise, me stupéfie.
    Tu sais des toilettes comme ça j'en ai connu dans ma maison d'enfance en Bretagne et dans beaucoup de maisons de campagne à l'époque (années 50) et c'est vrai que la décoration là est spécialement sooignée

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour vos encouragements, et non, ma branche était bien vivant donnant des magnifiques fleurs, pour la première fois depuis cinq ans!

    Mais je ne vais pas pleurer davantage sur le lait débordé: je suis allée à Paris et je me suis regalée. Continuer son chemin, aller au devant, c'est qui est important, à n'importe quelle âge.

    RépondreSupprimer
  7. C'est certainement l'une de tes histoires que je prefere. Elle est touchante et humaine, a la fois distante et intime. Je suis emu. Merci beaucoup pour ce tres joli billet, avec ce qu'il a de cru et peut etre derangeant pour certains, voire drole. Dommage pour eux ils n'ont pas compris.

    RépondreSupprimer