mercredi 30 janvier 2008

Luxure et gourmandise

Pendant le tour de la ville, on nous a expliqué que les siciliens se complais dans ses deux pêchés capitaux: la luxure et la gourmandise, laissés en héritage et exemple dans l'ile par les sultans arabes ayant passés par ici.

La gourmandise peut être observé dans les marchés, divers et intéressants chacun, même si la luxure doit se pratiquer derrière les portes fenêtres fermés et, en général, non illuminés.

Pourtant...

Regardez ces poires, la façon qu'ils sont arrangées déjà est un délice des sens! Les formes et arrangements sur le marché parlent aussi à nos divers sens tout comme leur couleur.

C'est l'hiver ici, les gens se promènent en manteaux, vestes bourrés, hier je n'ai pris qu'un pul léger et c'était assez. Depuis que je suis arrivé, le soleil est au rendez-vous et il ne commence à faire plus frisquet que vers le soir, quand il est en train de se coucher.

Et voilà où j'ai trouvé des sans logis, sous des lieux en reconstruction, tout près de la très longue ruelle de marché.
Exit from market-3
Ils étaient couchés sous ces arches.

A côté, dans le marché, tout jeunes demoiselles juste apprenant à marcher ou vieux hommes ne pouvant plus circuler qu'en scooteur, se côtoyaient les uns les autres.
Palermo market near Station-49

Palermo market near Station-30
N'allez pas me dire que la forme et tel qui sont arrangés des champignons ne rappelles pas eux aussi "luxure et gourmandise"!
Palermo market near Station-25

Palermo market near Station-23
ou même la façon que ceci reste étalé "par hasard" sur la table!

Hier, je me suis laissée tenter.

J'ai déjeuné dans un restaurant très modeste, trois euros le plat fraichement préparé des spaghettis bollognais, mais j'ai aussi goutée le fameux gâteaux sicilien "canneloni" aux crême blanche onctueuse orientale.
Caneloni siciliano
Promis, juré, le seul sucré consommé ici!

Mais le soir, j'ai mangé (1 euros la pièce) un galette de pomme de terre rempli de viande hâché, et un croquette de riz bourré de jambon, pour finir avec des fraises achetés au petit marché près de l'hôtel. Celle découverte dimanche, qui elle est tout près. J'ai aussi acheté des mandarines parfumés pour mon voyage d'aujourd'hui. Je projette visiter Erice, où est née la culte d'Aphrodite et où dans un temple on le célébrait avec des prêtresses et pèlerins venus pour cela.

Luxure et gourmandise.

En étant fier de nos sens et pas se cachant. Je me délecte d'avance me promener sur les petits rues de l'ancienne ville médiévale, en fait, sur un lieux existant depuis nettement plus longtemps. Je vais y aller avec le bus, j'espère trouver sans trop de difficultés la place d'où il part. Les stations, eux, sont très discrètes dans cette ville.

3 commentaires:

  1. eva l'architectejanvier 30, 2008

    Julie, merci! Je suis dansla grisaille de PAris et pourtant je voyage avec toi...

    RépondreSupprimer
  2. je ne pensais pas en visitant ton blog trouver un voyage déjà si copieux ! tu me donnes des envies de Sicile gourmande !

    RépondreSupprimer
  3. Luxure et gourmandise : coquine Julie !

    RépondreSupprimer