dimanche 9 décembre 2007

Bienvenu chez moi

Il y a trop des choses chez moi maintenant, mais surtout je ne sais plus où mettre, que faire de tous mes livres.

Et quand je pense que fin 2001 c'était tout à fait vide: un matelas par terre, une chaise et un petit table! Je voulais le remplir, alors, tout heureuse de tout que je pouvais obtenir, acheter ou regagner.

Maintenant, je ne sais plus que faire et où mettre le tout.
chez moi (1)
J'ai quand même encore des coins agréables, comme celle ci. Mais le reste est pêle mêle, débordant de livres, des papiers, des CD et le pire est que je n'ai pas le courage de m'y mettre depuis que je suis rentrée à la maison.

Il ne faut pas s'étonner non plus, de trouver sur le mur une peinture réalisé quand j'avais 14 ans. Je lisais alors, je lis encore. Je m'y plonge, j'oublie tout tout comme alors.

Je m'occuper de la maison, ranger, faire de l'ordre, trier. Me débarrasser de superflue. Je me trouve toutes sortes des choses à faire, tous les excuses pour ne pas m'y mettre.

Un jour arrivera, une semaine, quand me sentant heureuse et bien dans ma peau je m'y mettrai de nouveau. En attendant, j'ai des coins agréables et quand je me plonge dans un livre ou le Web, je ne regards pas autour.

4 commentaires:

  1. c'était pire chez moi à Paris, et j'ai jeté les yeux fermés des tonnes de choses (je continue à en chercher certaines) je rachetais ce qui était sous les piles.
    Pendant deux ans c'était presque normal ici, mais je recommence à ne plus savoir où mettre les livres, les v^tements, les dessins et maintenant les terres.
    Je ne pense pas que nous soyons victimes de compulsions d'achat et de possession, simplement les objets et livres accompagnent notre vie, en sont porteurs, et il est difficile de s'en séparer

    RépondreSupprimer
  2. Si le pêle-mêle de tes livres et papiers ne te dérange pas, peu importe, c'est l'avantage de vivre seule : tu peux choisir ton environnement et garder tout près de toi les choses que tu aimes bien. Bon aprè-midi Julie.

    RépondreSupprimer
  3. marie-christinedécembre 10, 2007

    Une maison encombrée est une maison qui vit et le principal est de s'y retrouver.Ce message vient d'une résidente de la MARPA( Maison d'accueil pour personnes âgées) de Bernaville prés de Doullens dans la Somme où nous nous étions rencontrés l'an dernier sous l'impulsion d'Annie.Nous essaierons de donner des nouvelles de nos progrés en informatique

    RépondreSupprimer
  4. Marie Christine, je suis heureuse d'entendre parler de Doullins, faites moi savoir quand vous auriez aussi un blog! Je suis prête a retourner un jour chez vous (si j'ai où dormir un ou deux nuits)et vous tenir des nouvelles "leçons' et / ou répondre aux questions.

    RépondreSupprimer