lundi 21 août 2006

Plus de travail


Peut-être, cette rose est encore mieux en couleur thé original, mais elle n'est pas mauvaise en noir blanc non plus, n'est pas? Je suis en train d'améliorer mes connaissances en tons en même temps, ce mois-ci.

Hier, en faisant mon marché à Attac, pas très loin de la maison, un vieux monsieur m'a demandé le prix des oeufs à la coques que j'avais choisi.

- Je ne sais pas, mais j'achéte rarement, alors ce n'est pas très important.

- Le colesterol!

- Non, je n'ai pas peur de colesterol, mais

- Vous êtes polonaise?

- Je viens de Roumanie, mais... il y a 43 ans déjà! J'aime bien ici!

Non, ce n'était pas exactement ses mots... je ne m'en souviens pas mot à mot. En tout cas, il m'a dit que heureusement que j'aime, qu'il y a trop qui ne l'aime pas en France et ils n'ont qu'à retourner chez eux et laisser la France... au français, puisqu'il n'y a pas de travail pour "nos enfants".

Il m'a finalement dit, d'avoir travaillé tout la vie dans l'usine de la ville qui était maintenant fermé. Tous les usines ferment!

Je ne rien dit.

A quoi servait de dire? Je me suis rendu compte que c'est de ces monsieurs retraités des usines fermés des environs que venait la grande nombre des votes ultra droits de la région. Heureusement, j'avais dit que j'aimais vivre en France même ainsi il n'était pas sûre que je devrais y rester aussi, après tous ces années.

Je n'ai pas dit qu'à la place d'usines il y a d'autres boulots, mais j'ai dit qu'on peut prendre ce qu'on trouve. Ma voisine, qui était en recherche de travail il y a quelques mois et prenait même trois jours ici ou là, courageusement, a retrouvé un boulot stable sinon pas commode. Elle travaille une semaine le jour, une semaine après midi jusque tard le nuit.

Je suis française. Je me sens française. Jusqu'à un moment donné on ne me rappelle pas que je n'aurais qu'à aller chez moi.

Où est-ce chez moi?

Je ne suis pas roumaine, même si je suis partie de la Roumanie, je ne suis pas hongroise, même si ma langue maternelle était hongrois.

Je pense en français, même si j'écris avec des fautes de grammaire après tous ces années encore et si mon accent me classe aussitôt en "Ah, l'étrangère!" comme je n'ai pas eu jamais l'oreille musicale pour mieux prononcer.

Je suis bien originaire de Transylvanie, mon vraie ancienne patrie, qui n'en a pas été une depuis le moyenne âge! Mais je suis française par tellement des choses... jusqu'on ne me rappelle pas (c'était gentillement fait hier) que je ne suis pas tout à fait. Même en sachant que la France est diverse et les français originaires de tellement des places différentes, cela heurte encore. Pas française?

Je la suis quand même!

Peut-être bien un peu comme la rose que j'ai publiée.

5 commentaires:

  1. Je trouve ça beau la multiculture, et tes diverses origines mélangée à ta culture française, et bien cela te donne quelque chose de plus que beaucoup d'autre gens n'ont pas. Oui bien sûr tu peux te considérer française, mais pas seulement. Tu es plus que ça car tu as en fait plusieurs cultures et ça c'est beau.
    Et l'accent, mais qu'est-ce que ça peut faire après tout. Les gens qui t'apprécient, et bien ils s'en fichent que tu ais un accent ou pas. Ce sont tes qualités humaines qui comptent, et tu en as, je n'en doute pas une seconde.

    RépondreSupprimer
  2. D'abord un français c'est quoi ? Il faudrait le définir car il y en a eu des invasions à travers le pays et des mariages mixtes ! Du travail il y en a, des secteurs sont sans employés, des villages se meurent (comme en Lorraine) parce qu'il n'y a plus de vie... Question d'imagination et d'adaptation. Alors à ce MONSIEUR... il y a de quoi lui clouer le bec...

    RépondreSupprimer
  3. " La France aux français "
    Voilà bien un slogan complètement éculé. D'ailleurs, le FN ne nous le sert plus tellement celui-là. Evidemment, ils ont renouveleé le stock d'idées toutes faites...
    Tout à fait d'accord avec Mamounette donc, qui a très bien résumé.
    T'en fais pas Julie, le stock d'abrutis lui aussi est toujours renouvelé, malheureusement.

    RépondreSupprimer
  4. Bien vrai Armelle. Le stock d'abrutis est malheureusement toujours renouvelé.
    Mais, comme dit le vieil adage, tu es là où est ton coeur.
    Kim

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien ta liberté d'expression et de pensée. TU dis les choses comme tu les sens et ça fait très vrai. Et tes fautes de français je les trouve amusantes car elles me font sourire et aussi émouvantes car tu fais beaucoup d'efforts pour bien t'exprimer.
    Je crois que tu as eu une vie pas trop facile ni tes aieux non plus.
    Bravo pour ton courage et ta joie de vivre.

    RépondreSupprimer