mercredi 9 juillet 2014

Oui! J'ai pu.

Up the stairs - it is possible!
J'ai pu, lundi après-midi descendre et monter les premiers sept marchés devant mon appartement.

Bien sûre, il y a trois fois tant pour sortir dehors, mais n'est ce pas, c'est les premiers pas qui te mènent plus loin.

J'ai pu aussi rester seule, être autonome de nouveau pour 24 heures hier. Ce matin, la merveilleuse Pat vient.

Je ne dirais que c'est facile, alterner marcher avec béquilles et la ´marcheuse sortir de ma chambre, aller manger dans la cuisine puisque transporter n'est pas encore facile, trouver avec quoi m'habiller.

Pour moi, tous les jours, un pas, une victoire en plus.

Célébrant tous mes victoires, je n'ai pas le temps de me plaindre. Trop. Oui, des nouvelles muscles se manifestent, oui, mes genoux disent "ne m'oublie pas".

Mais l'espoirs est la, me dire : Julie, c'est passagère. Et au lieu de me plaindre, je me félicite.

Ma fille et mon fils m'ont envoyé un photo avant de partir pour deux jours à Paris. Qu'ils sont beaux! Le plus important bien sûre est qu'ils s'entendent très bien. Et ma belle fille m'a appelée, m'envoyant cette photo qu'elle a prise, rapidement, six photo en fait avec son téléphone, en 'immortalisant' le premier montée de Himalaya, de mon montagne à moi, Lee premier palier menant à mon appartement. Ou la dernière, si on venait du bas.

Je suis très gâtée d'avoir ces merveilleux gens autour.

Mes 24 heures n'étaient pas pour rester, "enfin seule" comme certains ont cru et j'ai peut être même blaguée, c'étaient pour me prouver à moi et aux autres, que je pourrais vivre indépendant, de nouveau. Pas tout à fait comme avant, pour le moment, mais assurer les choses les plus importants quotidiennes. Me reposant davantage, aussi, entre les gouttes d'activité.

Je commence à voir le bout du tunnel.

2 commentaires:

  1. Oui grand bravo à toi, toujours aussi battante et volontaire.

    RépondreSupprimer