samedi 9 mai 2015

Paix! Journal de Sidonie et souvenirs

9 May (ou 8 après d'autres) la victoire sur les nazis était très amèrement payé par tant!

Ici, la partie que ma grand-mère avait décrit dans son journal 'Sidonie'.

Oui, là où les troupes Américains, Anglais ou Français sont entrées, c'était relativement calme, mais les troups Soviétiques, on disait "Russes" alors, croyaient au droit sur les femmes. Nous avons échapées encore une fois, la dernière heure, passant très tôt le matin sur la glace de la fleuve Danube avant que maman doit aller "pêler des patates" au caserne russe, mais j'ai eu une voisine allemande de même âge que moi, et elle vivait avec sa mère et frère dans un village Allemande à l'époque. Elle m'a raconté qu'elle entend encore les hurlements d'une femme voisine qu'un gang entier des soldats russes ivres à violé, jusqu'elle est morte.

Et sa mère? "Elle n'a jamais rien dit et mon père, quand enfin on nous a réunnit, jamais demandé."

Tellement des morts de toutes les côtés!

Toastmasters Fun Friday-52Ai-je jamais dit ici que malgré que nous étions cachés sous des noms d'emprunts, mon père et mère on acceuillis et abrités un jeune français, soldat capturé et enfuis avec deux autres prisoniers de guerre français en prenant un petit canoe sur le Danube?

Maman était la seule parlant français, et un jour, je m'en souviens, quand des soldiers Nazis Hongrois sont entrés dans la maison, elle l'a vite mis devant les fournaux "c'est notre cuisinier". Heureusement, ils n'étaient pas interessés ce jour qui est là, cherchant seulement quelque chose à manger et sont vite repartis.

Le jour quand les russes arrivés il ont mis le Français a sapper la terre, mon père et allé à l'Ambassade Français et ils sont venus le prendre. Je n'ai jamais plus entendu de lui, mais je me souvenais des scènes et quand un jour, après un terrible tombé des obus, il est venu m'offrant une pomme, de la maison voisine où il s'était abrité. Tout ivre, ils ont bu pendant les obus de la cave croyant que c'était leur dernière heure. Une pomme, après trois mois dans la cave et sans sortir même dans le jardin, signifiait énorme pour moi, dix ans.

2 commentaires:

  1. Des souvenirs douloureux qui marquent pour la vie.

    RépondreSupprimer
  2. Des souvenirs douloureux qui marquent pour la vie.

    RépondreSupprimer