mardi 15 octobre 2013

Longue journée

Remembering Margo by Julie70
La matinée a commencé avec Web et blog. Mais rapidement, dégénérée: je devais me préparer et aller à l'nterrement.

Ce n'était pas vraiment "enterrement" puisque c'était une crémation et ce n'était pas raiment un "crémation" puisque nous avons dû partir avec que cela a vraiment lieu, allant à la place se ressembler, pour encore une fois, dans l'église de coin de rue.

Surtout des vieux hommes et femmes, peu des jeunes, c'était un jour de travail.

A l'église de coin, des petit "amouse geule" nous attendaient et des biscuits gateaux et café ou thé. Et discussions.

Entre temps, mes photos (Margo avec divers chapeaux) étaient projetés sur écran. Margo souriant, tel qu'on veut se la rappeller.

Je suis revenu vers midi chez moi, triste et prenant photo des fleurs et des feuilles remplis des gouttes d'eau, autant des larmes qui n'étaient que l'intérieur de moi.

J'ai prise tellement des photos dans le jardin qu'elle aimait et soignait tellement! (Et eu presque 7000 visites hier).

Après-midi, j'ai mise les photos sur Flickr. Je ne suis pas allée à l'hopital pour controle, comme c'était prévu. Ca va, merci.

Le soir, tôt, centre Londres, dans le club français pour raconter mon récit de Nez. Je me suis rendu compte que ce n'est pas aussi français que cela. Certains, n'ont pas comprise un seul mot, d'autres peu, ce n'est que moitié ou moins qui ont comprise mon récit.

La prochaine fois, je doit dire peu, lentement, et la "jouer" beaucoup plus, comme pour une groupe qui apprend seulement. Dommage
Rain drops, as I think of Margo
Et bien sure, dans son appréciation, la vraie française a remarqué que mon français n'est pas 100% correct. Mais aussi, que je n'ai pas changé la voix assez dans les dialogues: je la ferais mieux la prochaine fois.

J'étais un peu triste: pas des rires là ou je l'espérais, était-ce parce que c'était pas très bien comprise? toutefois, un bon début en français, à suivre.

Sans attendre la fin, je me précipite dans le club de comédie, une soirée spéciale où on interromp les comédiens. Je voulais savoir comment je vais réussir en face des intérruptions.
The bench she sometimes read
J'étais quand même avantagée, la plupart des présents me connaissaient et ont été relativement sympa dans leurs intérruption, mais en plus "très bien julie" j'ai réussi à trouver des bonnes réponses instantanées.

Je suis revenue chez moi, tard le soir, en bonne humeur. Finalement, la journée c'est bien terminée.
near Margo entrance on the ground
Pour moi. Margo entre temps brulée, en poussière, non! Elle va rester en nous..

Et moi, continuer mon chemin. Apprendre des nouvelles choses, experimenter, tant que je peux.

4 commentaires:

  1. toutes mes condoleances,perdre quelqu un qu on aime fait tjr bcp de mal,courage a vous..

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours triste de perdre un être chère, mes condoléances.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Julie, je suis triste pour Margot et pour toi. Mais je sais aussi que Margot t'aimait telle que tu es, positive, dynamique, j'inventerais presque un mot pour toi "rebondissante". Tu sais que la vie est courte, difficile parfois, tu sais tout cela. C'est bien pour cette raison que tu la goutes chaque jour de diverses manières, tu es une assoiffée de la vie et c'est elle qui te désaltère. Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, pour tes mot, signifient beaucoup pour moi!

      Supprimer