jeudi 26 janvier 2012

Les sens

d orange by Julie70
Des fois, même si pas toujours, effectivement, une image vaut beaucoup des mots. Mais encore plus, accompagné par des mots. Illustrant les propos.

Je regards ces deux tranches d'orange (photos pris le jour de Noël) et dans ma bouche, j'ai la salive qui arrive, je goûte presque l'orange, comme s'il était devant moi ou dans ma bouche.

Les sens sont importants. Voir, humer, sentir, et bien sûr entendre et toucher.

Utiliser des mots pour décrire des détails et nous faire sentir "dedans", nous aider à mieux imaginer ce qu'on raconte.

Partir de Paris. Cela ne dit pas beaucoup. Partir d'une maison ayant presque jamais la lumière, une maison au fond d'un long jardin étroite, où je me sentais perdue, presque enterré des fois... peut être cela dit un peu plus.

Est-ce une bonne exemple?

Je ne sais pas. J'habite maintenant dans une appartement inondée de lumière, au moins quand lumière il y en a à Londres, quand les nuages n'obscurcissent pas le soleil. C'est aussi tranquille que notre maison de la France avait été, j'y habite aussi seule, ici en Angleterre, et maintenant même éloigné de ma famille, mais je me sens connectée.

Je sors, de temps en temps, je me connecte à l'audience, je me connecte aux autres, je participe davantage.

Probablement, j'aurais pu la faire aussi à Paris, à Argenteuil, mais ce n'était pas le bon moment. Ou je ne savais pas comment la faire. Je n'avais aucune idée que je veux raconter des histoires, faire rire les gens, enseigner comment parler mieux!

En créant une nouvelle histoire, je vois de nouveau un peu différent le parcours des mes dernières quatre années. Je comprends mieux, comment chaque étape a contribué à l'autre!

Déjà, à partir de Paris, quand je montrais la ville aux photographes flickr venus des diverses parties de la monde. Puisque c'est en fait là que cela a commencé.

Si je veux aller encore plus loin, je peux dire que cela avait commencé quand on m'a refusé l'inscription à une réunion des écrivains anglophones, "vous ne savez assez bien l'anglais!" et on m'a suggérée de prendre des classes de photographie.

Un chose à mené à l'autre.

Et qui sait, ce qu'aller à Leichester dans deux ou trois semaines, le milieu de février m'apportera. Encore une investissement, je dois payer le billet de train, trouver peut être un hôtel pour une nuit pour ne pas retourner trop tard chez moi le même jour.

Le futur est en brouillard devant moi, le passé change a chaque fois que j'y réfléchie, mais le moment est ici.

Cette après midi, une dame Hollandaise, vient me chercher, on ira dans un restaurant indien, puis je vais tâcher à faire rire encore une fois ceux d'un club de sud de Londres.

Et pour le moment, le goût des tranches de jus d'orange arrive dans ma bouche, même si je n'ai pas à la maison.

Je ne dois pas abandonner, négliger la photographie, qui m'apporte aussi quelque chose.

3 commentaires:

  1. toi qui aimes le contact, pour ne pas chercher une chambre chez l'habitant grâce à "couchsurfing"
    c'est un moyen très agréable de rencontrer des gens et de partager leur quotidien, plutôt que d'aller à l'hôtel!

    RépondreSupprimer
  2. Fantastic idée, merci, je vais essayer!

    RépondreSupprimer
  3. L'idée des tranches d'orange pour commencer votre texte est bien réussi. Je crois aussi que vous devez continuer la photo parce que vous êtes douée pour ça.

    RépondreSupprimer