lundi 19 mai 2008

Quelques précisions

Sous les arbres, dont on ne s'en rend pas bien compte quand on est pourtant dessous, quand l'averse ne tombait pas sur nous, le soleil arrivait jusque nous par touches impressionnistes.

Est-ce être passionné de la photographie est une lubie? une obsession? c'est surtout une grande plaisir et en même temps m'ouvre les yeux sur le monde et les autres et envers les gens.

J'ai envoyé le journal avec l'article Prima à ma fille en Amérique "il y a tellement des choses déformées," me disait-elle hier par téléphone.

C'est vrai, tant dans l'article de Val d'Oise que dans Prima, tout n'est pas "exacte" mais l'esprit c'est quand même tout à fait vrai. Les détails n'importent pas trop (ou pas du tout) les lecteurs. A cause de la discussion avec ma fille, j'ai décidé néanmoins d'ajouter quelques précisions aujourd'hui.
Braderie Centre Argenteuil (62)
Vous voyez cette photographie? Les arbres ne sont pas "dans le miroir" s'y reflètent seulement à cet instant.

Par exemple, l'article dit "vite elle trouve une autre solution pour publier ses journaux".

A partir de leur traduction, jusque début de publication en blog il s'était passé 10 ans! Et je n'ai pas pensé à les publier qu'une fois j'étais déjà en train d'écrire dans ce blog-ci. En fait, j'avais ouverte un blog 2004, voulant raconter dedans mon 70e année, c'est ce blog-là, d'abord écrit d'ailleurs en anglais puis en français, qui c'est transformé après quelques tâtonnements en Retro-Blog.

Ensuite, avec beaucoup de travail, j'ai fait le blog Journal de Jeunesse, qui contient (recopiant) les même débuts de journal, de 10 à 23 ans (les premiers 9 cahiers), mais en lecture "comme un livre" pas à l'envers comme un blog. Je ne sais pas d'ailleurs, si finalement, ceux qui ne m'ont pas suivis depuis le début, commencent par lire ma vie de là, ou directement de Retro blog.

Dans mes journaux, je raconte mes privations probablement, mais encore plus mes joies! Ce que je sentais sur le moment, ce que débordait et attendait à sortir à un moment donné.

Au début, je n'étais pas du tout sûr d'avoir des lecteurs et ils ne sont pas venus que peu à peu. Une joie toutefois renouvelée avec chaque nouveau venu et commentaire!
***
Mon culture hongrois se révolte en lisant dans l'article que je suis née sur "terre roumaine", même si en 1934, la Transylvaine appartenait, depuis 14 ans déjà à la Roumanie. Auparavant, c'était "terre hongrois" pendant 1000 ans! Ou de temps en temps, principauté indépendante, sous les turcs ou des autrichiens, avec différentes gens et religions vivant paisiblement les uns avec les autres (la plupart de temps).

Je ne crois qu'un décret, traité de guerre, peut transformer une province aussi rapidement.

D'ailleurs, j'y ai vécu surtout pendant mes écoles primaires et premiers années de lycée (jusque 15 ans) et pendant ce temps, il y eu plus des hongrois habitant dans ma ville que des roumains. Sous la dictature de Ceausescu, qui entre autre de ses méfaits a aussi déplacé des populations, le pourcentage a changé, maintenant on entend parler autant le hongrois que la langue roumain là bas.

Bien sûr, c'est sinon mon sang, ma culture hongrois qui parle ici, probablement mon beau-père aurait senti différemment. Ses parents gardaient des moutons dans les Carpates déjà avant la première guerre mondiale et il était incorporé dans l'armée hongrois, lui. Pendant que mon père, déjà après 1920, a fait l'armée roumain!
Braderie Centre Argenteuil (14)d
Pour cette image dans un autre miroir du marché, je me suis déplacé pour ne pas y être dedans, attendant que quelqu'un passe - un instant s'y reflète seulement.

Mais ce qui avait été le moins compris, et c'est tout à fait normal avec ma vie bien compliquée, remplie des hauts et des bas, c'est que je n'ai jamais fait des études universitaires "habituelles". Je n'ai pas été permis de continuer mes études, malgré mes très bonne note de baccalauréat technique, et je suis entré dans l'institut de recherche de chimie, comme technicienne vers 19 ans. J'ai continué pendant six ans mes études en parallèle avec mon travail.

J'avais écrit un billet, le récit de ce qui c'était passé juste avant que je ne réussisse pas à passer mon examen d'état pour devenir ingénieur et pour ceux intéressés des détails peuvent le retrouver dans ce blog (voir Textes sur ma vie dans le volet de droit): ma rencontre avec la femme du futur tyran roumain m'a privée, après des années de travail et d'études, de l'un et de l'autre. Comme "ennemi de peuple" j'ai appris quelques jours seulement avant de passer l'ultime examen, que j'étais interdit de continuer des études - j'avais déjà été privé de mon travail à l'époque.

Je n'ai réussi à avoir un diplômé qu'en France, beaucoup des années après que je suis arrivée, à 43 ans au lieu de 24!

Toute fois, je devrais préciser, même si sans aucun lien avec ce qu'on écrit ici ou là de moi, qu'étudier sans fréquenter l'Université, pendant six ans, m'a énormément servi pendant toute ma vie: j'ai appris à apprendre! J'ai appris à continuer toute seule! Je n'ai jamais arrêté!

Je ne suis pas du tout poète, mais de temps en temps je "commets" des vers me venant du cœur.

Aujourd'hui, publié dans le Retro-blog, que relativement peu entre vous ont le temps de regarder, donc je le recopie ici, quelques lignes sur l'Histoire de ma vie:

«C’est une histoire sur l’espérance
C’est une histoire sur l’écriture
C’est une histoire de solitude
C’est une histoire qui serre mon cœur.

C’est une histoire de l’espérance déçue
C’est une histoire de l’espoir revenu
C’est une histoire de l’amitié nouvelle née
C’est une histoire sur la confiance.

C’est une histoire pour vous, pour moi
C’est une histoire… aurait-elle une fin ?
C’est une histoire triste,
C’est une histoire qui finira bien
Je l’espère. »

(Écrite l’été 1998 à Le Châtre, retrouvé mars 2003.)

7 commentaires:

  1. j'aime la précision pour le reflet - pour l'erreur historique je croyais que tu savais que la plupart des français (notre arrogance) sont (sommes) ignares en histoire et géographie

    RépondreSupprimer
  2. sarahbluemai 19, 2008

    J'ai ressentie la même chose quand hier j'ai reçu mes 2 nouveaux messages!!!!!!
    en fait les choses se mettent en route petit à petit...Mais à plusieurs moments j''étais gênée d'être sur ta liste de contacts car...il n'y avait pas grand chose !!!mais bon...qui vivra verra
    PS:je lis toujours ton rétro blog toujours très très intéressant
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. sarahblue: je t'ai mise entre les contacts "non quotidiens" puisque tu ne publie pas souvent, mais c'est bien de nous dire de temps en temps, quand tu écris, ainsi on peut y aller lire!

    RépondreSupprimer
  4. Merci de nous ouvrir les portes de ton existence par le biais de ce blog toujours aussi dense et fort éclectique !! les photos sont tres bien réalisées (la trouvaille du reflet il fallait y songer !) belle semaine Julie !!

    RépondreSupprimer
  5. Il y aurait tant à dire!
    Pour commencer, et en relation avec ton commentaire récent sur mon blog, j'ai eu le plaisir de recevoir une visite (et quelle découverte!) grâce à toi.
    Je suis admiratif devant la densité, la diversité et la richesse de tes blogs. Et que de travail!
    Et pour finir, j'aime beaucoup, vraiment, ces lignes poétiques qui clôturent ton billet.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Julie70 je passe vous voir, j'aime ce que vous dites sur la photo, je partage tout à fait votre point de vue, je mesure à quel point vous vivez intensément chaque instant et je trouve celà très beau. Sincèrement.

    RépondreSupprimer
  7. c'est une histoire à ne jamais en perdre haleine, c'est une histoire sans crier gare, c'est une jolie histoire, c'est l'histoire de Julie

    RépondreSupprimer